Comment découvrir le patrimoine sur un très petit budget ?

Temps de lecture : 4 minutes

Découvrir le patrimoine breton est une véritable mission pour moi et je sais qu’il l’est pour un grand nombre de vous aussi. Encore d’autres aiment bien aller voir notre beau patrimoine parce qu’il faut transmettre l’histoire à ses enfants ou parce qu’il est là et les voyages plus loin coûtent cher. C’est normal, nous vivons une période assez difficile. Même le patrimoine local peut être un peu trop cher, si on est en famille.

Quand les poches ne sont pas pleines de sous, il faut être un peu malin. C’est pour ça que je veux partager avec vous mes stratégies pour découvrir le patrimoine breton presque gratuitement.

Les réseaux sociaux

Si vous voulez rendre un visite aux grands sites de patrimoine sans payer un sou (sauf l’aller-retour), je vous conseille de profiter des réseaux sociaux.

Sur les réseaux sociaux vous trouverez les sites de patrimoine, les musées, les établissements publics et les offices de tourisme. Suivez-les ! Ils vont vous avertir de toutes réductions et tous événements moins chers ou même gratuits. Comme notre objet est de trouver les renseignements les plus précises, je propose que vous les suivez sur Facebook ou ils peuvent publier l’info complet av des photos et des liens, contrairement à Twitter ou Instagram.

L'entrée offerte pendant les vacances de Pacques.
L’entrée offerte pour quatre adultes, grâce aux réseaux sociaux.

Moi, je suis les offices de tourisme les plus proches et les plus actifs. En plus, je suis les établissements culturels, comme Chemins du Patrimoine en Finistère. Ça m’a permis d’entrer gratuitement un grand nombre de sites payants pendant des vacances scolaires, des grands événements nationaux (par exemple, les Journées du Patrimoine Européen) et l’avant-saison. Je suis même le Ministère de la Culture et de la Communication et grâce de ça j’ai trouvé l’événement Rendez-vous aux jardins, où les châteaux et manoirs privés sont ouverts au grand public, l’événement préféré de toute l’année de mon époux.

Ce beau manoir n'est normalement pas ouvert au grand public.
Ce beau manoir n’est normalement pas ouvert au grand public, mais il l’était pendant Rendez-vous aux jardins 2016.

Les magazines officiaux

Vous recevez probablement quelques magazines officiaux dans votre boîte aux lettres. Moi, je reçois celui de la région, celui du conseil général, celui du parc naturel régional et celui de la commune. Lisez-les ! J’y trouve souvent des événements pas chers ou même gratuits, en particulier dans le magazine du parc naturel régional. Si vous ne les recevez pas dans votre boîte aux lettres, vous trouverez certains de ces magazines en ligne.

Cécile Corbel
Un grand spectacle gratuit, grâce aux affiches au supermarché.

Les affiches

Les affiches des événements sont un peu partout. J’imagine que beaucoup de gens ne les voient plus. On est pressé, on fait des courses, on est en route de la maison, on ne veut pas s’arrêter lire à propos d’une soirée kig-ha-farz déjà passée. Pourtant, c’est une bonne idée !

Les tarifs préférentiels & les offres spéciales

Souvent, un site de patrimoine a des partenaires et vous propose d’entrer plusieurs sites ou musées sur un seul ticket. Il vous faut regarder le site web de la musée avant que vous n’y alliez, pour que vous puissiez planifier vos visites. Quand on découvre un offre spéciale à l’entrée il est souvent déjà trop tard – on n’a pas les coordonnées pour l’autre site, on n’a pas assez de temps et on n’est pas assez préparé mentalement. C’est donc beaucoup plus facile à dire « pas aujourd’hui ». Parlez à vos amis et gardez les yeux ouverts, les offres spéciales existent mais elles ne sont pas toujours faciles à trouver. Le Passeport Culturel de Finistère, par exemple, vous propose des tarifs réduits et des entrées offertes, mais il faut le savoir !

L’entrée toujours libre

Il ne faut absolument pas sous-estimer le nombre de sites à l’accès libre tous les jours. Il vous faut juste les chercher ! Notez que certain sites ont une parte payante et une partie gratuite. Rien vous oblige d’aller voir la partie payante.

Patrimoine

Faustine est suédoise par naissance, bretonne par choix. Un jour, peut-être, elle sera française. Elle est écrivain et elle vit dans le Finistère.

Cherche-tu les commentaires ? On n'en a plus. (Dessolée !)
Continuons la conversations sur les réseaux sociaux :

Facebook Twitter