La Presqu’île de Crozon en décembre

Temps de lecture : 6 minutes

vueC’était notre huitième anniversaire de mariage. J’avais prévu une belle journée sur le littoral, un dîner délicieux entre deux dans la lumière de bougies, et, finalement, partager une bouteille de champagne, une boîte de chocolat et des câlins en regardant un beau film. La réalité s’est avérée différemment.

On commençait par nous mettre en route vers Menez C’homm (Ménez-Hom), une petite montagne ici en Finistère qui termine la chaîne des Menez Du (Montagnes Noires). On avait nous dit que la vue de Menez C’homm serait spectaculaire.

À votre avis… ?

Ménez-Hom

Ce qui était peut-être le plus étonnant c’était que nous n’étions pas seuls sur Menez C’homm. Nous avons rencontré deux hommes randonneurs en bermuda en train de lire une carte, même qu’on ne pouvait rien voir des environs.

Heureusement, nous avons eu encorde de chance plus tard dans la journée, quand nous sommes arrivées à Gourenez Kraozon (la Presqu’île de Crozon).

Normalement, il y a plein de choses à voir à la presqu’île, mais ce n’est pas le cas en décembre. Presque rien est ouvert hors de saison. Ça allait, on était au courant. Nous savions que Beg Penn Hir (La Pointe de Pen-Hir) n’est jamais fermée. On y trouve une grande croix, un monument aux Bretons de la France libre.

croix de pen-hir

L’inscription dit :

Aux Bretons de la France libre
MCMXL – MCMXLV
La France a perdu une bataille, mais la France n’a pas perdu la guerre. Dans l’univers libre des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour ces forces écraseront l’ennemi.

Ça, c’est le recto. Le verso est tourné vers le mer. Il dit :

croix de pen-hir2Kentoc’h mervel eget em zaotra

Si vous êtes un peu confus(e), comme moi j’étais, par ce mot zaotra, je peux vous dire qu’il s’écrit aussi saotrañ avec l’orthographe la plus populaire.  On me dit que c’est un ancien devis breton. Je vais vous le traduire :

Plutôt mourir que se souiller

Ils sont très cool (ou peut-être très dangereux), les Bretons, non ?

C’est un vraiment beau endroit, Beg Penn Hir. Même si vous vous n’intéressez point pour les monuments de guerre, il faut y aller rien que pour la vue de la mer. Mes photos n’ont pas leur rendu justice. Pas du tout.

pois

À quelques pas de Beg Penn Hir on trouve les alignements de Lagad Yar (Lagatjar). D’après ma vocabulaire limitée, ce veut dire œil de poule. Oui. C’est ça. Ça m’a énervée depuis lundi dernier. Pourquoi « œil de poule » ? J’en sais rien.

Lagatjar 1 Lagatjar 2

Juste à côté des alignements on peut trouver la ruine du manoir de Saint-Pol-Roux, un poète symboliste français. Il a fait construire cette magnifique maison en 1904. Saint-Pol-Roux est mort en 1940 et sa maison, malheureusement, est détruite par une bombe en 1944.

manoir2 manoir

Après la visite à cette belle maison, nous sommes allés vers le nord.

Là, à l’autre côté de la presqu’île, à Terenez, sur le rive d’an Aon (l’Aulne), il y a une brasserie artisanale, toute nouvelle depuis janvier 2014. Elle s’appelle La Brasserie du Bout du Monde. Nous y avons rencontre brièvement Monsieur Lallemand, le gérant. En plus de nous vendre de la bière, il a nous dit où aller pour trouver la plus belle vue de l’estuaire. Ça nous intéressait parce que an Aon (l’Aulne) se coule le long de notre terrain. Je l’entend quand je sors. J’y vais avec mes chiens. Mais, plus important, je peux la traverser en bottes de pluie. L’estuaire, c’est vraiment quelque chose d’autre.

Mais revenons à nos moutons… la bière ! Nous avons acheté de la bière et elle était vraiment belle. Quand je tente une nouvelle bière bretonne, j’ai des grandes attentes. Nous avons des brasseurs artisanales doués en Bretagne. Je ne supporte pas les bières à goût « clément » qui me rappellent les fromages sans goût dits « pour toute la famille » (c’est-à-dire « j’ai aucune caractère donc personne peut me détester »). J’atteste que les bières de La Brasserie du Bout du Monde sont de la qualité bretonne ! (Même si ni le gérant ni le brasseur sont bretons de naissance, mais elle a quelle importance, la naissance ? Pour moi, aucune.) J’adorais la bière de Noël, mais moi j’aime souvent les bières épicées. La favorite de mon mari c’était la brune.

À ce point-là, le coucher du soleil s’approchait, donc nous nous avons rendu à Landevenneg (Landévennec) où se trouve, selon Monsieur Lallemand, près de l’église, l’endroit le plus parfait pour voir l’estuaire d’an Aon (l’Aulne).

Chez nous :

aulne1 aulne

À Landevenneg (Landévennec) :

landevennec 2

C’est à ce point-là, en rentrant chez nous, que la spectacle s’est commencé. Une heure de la maison, les voyants sur le tableau de bord de la voiture étaient allumés et soudainement le capot se mettait en fumer. Le refroidissement du moteur était bouillant et le ventilateur ne tournait pas.

Nous étions à quelques kilomètres trop proche à notre maison… si nous aurions été coincés cinq à dix minutes plus tôt notre assurance aurait été valide, mais ce fois-là le coût et le problème de trouver quelqu’un pour faire le dépannage était complètement à nous. Il faisait noir, c’était trop tard à commencer d’appeler les garages, on avait faim et les chiens nous attendaient depuis un peu trop longtemps. Il nous faudrait laisser la voiture.

J’ai téléphoné les sept taxis les plus proches à nous et ils ont tous me dit que nous étions trop loin. Ce n’était pas la peine de nous joindre.

Moi, j’aurais pu dormir dans la voiture jusqu’à ce que les garages auraient ouverts (on a de l’eau, des barres de substitut de repas et deux couvertures de survie dans la voiture), mais on ne pouvait pas laisser les chiens comme ça, peut-être plus que 24 heures. En plus, c’était notre anniversaire de mariage. Il y aurait un dîner romantique. Il y aurait de chocolat, de champagne, un film et des câlins pas sous une feuille réfléchissante conçue pour les astronautes sur un parking en face d’un bar.

Après le septième taxi a me dit que non j’étais trop loin et je pourrais probablement trouver quelqu’un plus proche, j’ai eu une petite crise de panique et mon mari a dû faire le prochain appel. Il a décidé d’appeler un taxi loin de nous, mais proche de notre maison. Notre sauveur, Taxi Le Goff de Gwerliskin (Guerlesquin) est arrivé 50 minutes plus tard.

Il y avait un dîner romantique, de chocolat, de champagne, un film et des câlins pas sous une couverture qui ressemble un papier d’aluminium.

Le lendemain, on a trouve que tous les garages proches à nous se ferment pour les congés. Chaque garage que nous avons appelé a nous dit la même chose. On aurait 15 jours sans voiture. Après le déjeuner nous nous sommes rendus à notre garage le plus proche, Garage Pascals à Bolazeg (Bolazec), par vélo avec les cordonnées GPS de la voiture et sa clé. Après, mon mari est rentré chez nous et moi je suis allée à Gwerliskin (Guerlesquin) pour faire les courses à vélo parce que c’était l’après-midi du 23 décembre et on n’avait pas encore une dîner de Noël. À 19h30, une heure après que le garage est normalement fermé nous sommes venus au garage à nouveau parce que la voiture était prête… avant la fermeture des congés !

Je dirais qu’on a eu de la chance, mais je crois que en réalité c’était de la bienfaisance.

Faustine est suédoise par naissance, bretonne par choix. Un jour, peut-être, elle sera française. Elle est écrivain et elle vit dans le Finistère.

Cherche-tu les commentaires ? On n'en a plus. (Dessolée !)
Continuons la conversations sur les réseaux sociaux :

Facebook Twitter