La Pointe Saint-Mathieu à Plougonvelin

Temps de lecture : 5 minutes

On ne peut pas être plus proche à l’Amérique en restant dans la France continentale qu’ici. C’est-à-dire que c’est la pointe la plus occidentale de la Bretagne et, par conséquence, de l’hexagone. Je suis allée à la Pointe Saint-Mathieu, ou, si vous préférez le breton, Beg Lokmazhev.

Si vous connaissez bien la Bretagne, vous la reconnaissez peut-être. C’est un endroit beaucoup plus touristique que mes escapades normalement le sont. C’est pour ça que nous avons choisi d’y aller un vendredi en mai, quand le phare et la musée étaient encore fermés. On pourrait ainsi prendre des photos sans bon nombre de touristes. Oui, c’est dommage qu’on n’a pas pu monter les escaliers du phare mais, honnêtement, je ne suis pas sûre que je paierais 7€ pour voir la mer avec mon chéri en faisant du coude à coude avec de monde. En plus, la vue gratuite n’était pas si mauvais :

Plougonvelin1
plougonvelin11

Si ceci n’est pas votre premier visite sur mon blog (S’il l’est, bienvenue !) vous savez que je ne peux pas sortir en excursion sans un pique-nique. Un jour je devrai rédiger un article sur les meilleurs sandwich (le n° 1, c’est probablement au chèvre, aux betteraves et à la roquette sautée en vinaigre balsamique) et encore un où j’expérimente avec le concept d’un pique-nique 100% breton. Mais ce que je veux dire, c’est en effet que ce jour-là n’était pas différent des autres. Nous avons trouvé un petit chemin près du phare et pris notre pique-nique sur le rive.

plougonvelin2

Météo-France avait prévu un jour d’éclaircies, mais jusqu’au ce moment-là on n’a vu que des nuages. Ce ne faisait pas grande chose parce que, même si on aime tous un ciel bleu, la Bretagne est si belle qu’elle n’a pas besoin du soleil. J’avoue pourtant qu’on était un peu déçu.

Après notre petit pique-nique, nous avons fait un visite à l’Abbaye Saint-Mathieu de Fine-Terre, laquelle donne à la pointe son nom. La ruine d’aujourd’hui date des XIe et XIIe siècles, mais l’abbaye y est depuis le VIe siècle. Je ne sais pas son nom initial, mais pendant le Moyen Âge les moines ont obtenu le crâne de Saint Mathieu l’évangéliste, au moins c’est ça qu’ils prétendaient. L’abbaye était militairement occupée par les rois français pendant les guerres avec les Anglais, ce que l’a dégradée. Après, la peste et la famine ont fait leur pire. Donc, à l’époque de la révolution française il n’y était que quatre religieux. Ils sont partis et l’abbaye est en part démolie, en part pillée, et les matériaux sont vendus.

L'Abbaye de Saint-Mathieu de Fine-Terre à Plougonvelin plougonvelin7

L’état de la chapelle est beaucoup mieux. La Chapelle Notre-Dame-de-Grâce de Saint-Mathieu était restaurée dans le XIXe siècle, sur une partie de l’ancienne église paroissiale du petit ville qui entourait l’abbaye avant la révolution française.

C’est une jolie petite chapelle, mais l’intérieur est rien de spécial. Elle serait nue s’il n’y avait pas quelques statues (Notre-Dame de Grâce, Saint-Mathieu, Sainte-Anne et Saint-Tanguy).

Je ne veux pas être négative. C’est une jolie chapelle à l’extérieur et je suis sûre qu’elle est importante pour grand nombre des personnes, mais moi, je n’étais pas élevée dans un milieu catholique, mais dans un milieu protestant (c’est-à-dire « terne »), donc ce que me fait émue est souvent les grandes gestes en plein couleur. Cette petite chapelle, pourtant, est très proche à mes racines luthériennes et ça me laisse un peu froide.

J’ai pris cette photo d’un chien touriste parce que je voulais le montrer à mes parents et amis en Suède. Vous voyez, les chiens en Suède ne sont presque jamais sans laisse et il est normalement défendu d’approcher une église ou un monument classé avec un chien. En France, pourtant, comme vous le savez bien, c’est normale laisser son chien comme ça. On les voit comme ça devant les pièges à touristes, en attendant avec de la patience immense. Vos chiens sont trop cool, les Français.

La Pointe Saint-Mathieu à Plougonvelin Le phare de Saint-Mathieu à Plougonvelin

Je suppose qu’on ne peut pas parler de la Pointe Saint-Mathieu sans parler du phare et du sémaphore.

Le phare est construit en 1835. C’est un monument historique, mais son aspect actuel (blanc et rouge à rayures noires) ne date que de 1963. Pas vraiment des temps immémoriaux ça.

En parlant des temps immémoriaux : le premier feu sur ce place était construit en 1692, dans le clocher de l’ancienne église de Saint-Mathieu. Le feu de Saint-Mathieu est donc assez ancien.

Le premier sémaphore y était construit en 1806 à l’ordre de Napoléon Ier, mais, comme c’est le cas du phare, le sémaphore actuel n’est pas aussi ancien. Il date de 1906.

Si vous voulez monter les escaliers du phare, il faut payer 3,50€ par personne (12+ ans) et y aller en haute saison ou le week-end (seulement les après-midi) en printemps. Le même est vrai pour la musée de l’abbaye, juste à côté, ou vous paierez 3€ par personne.

Finalement, quand vous avez vu tout ça, vous pouvez également balader le long la côte rocheuse sur les sentiers ou vous pouvez aller voir le cénotaphe, le mémorial aux marins morts pour la France dans la première guerre mondiale.

Comme nous avions déjà baladé un peu, nous avons choisi d’aller voir le cénotaphe.

Le Monument aux Marins sur la Pointe Saint-Mathieu à Plougonvelin
Si vous descendez dans le petit fort derrière le monument vous trouverez exposition de photos des marins disparus et les noms et dates des navires naufragées.  Ce genre de monument est très émouvant, dans mon avis, même si ma « patrie d’origine » n’est pas vraiment touchée par une guerre depuis 1814 (en effet, nous, la Suède, étions en guerre avec la France).

La Pointe Saint-Mathieu à Plougonvelin

Appli de PlougonvelinC’était la Pointe Saint-Mathieu ça, mais il y a encore plein de choses à faire à Plougonvelin.

Si votre smartphone est indispensable pour vous, vous voulez peut-être télécharger l’appli de Plougonvelin (iPhone et Android) avant votre visite. Il a des renseignements sur les sites à visiter, les commerces, les plages, et même le météo.

Si non, le site web de l’Office de tourisme de Plougonvelin vous servira bien.

Faustine est suédoise par naissance, bretonne par choix. Un jour, peut-être, elle sera française. Elle est écrivain et elle vit dans le Finistère.

Cherche-tu les commentaires ? On n'en a plus. (Dessolée !)
Continuons la conversations sur les réseaux sociaux :

Facebook Twitter