Quand les calvaires s’illuminent à Saint-Thégonnec

Temps de lecture : 1 minute

Nous ne savions pas en avance si nous aurions assez d’énergie ce week-end d’aller voir le spectacle Quand les calvaires s’illuminent encore une fois. Mes parents nous avaient rendu un visite et entre jouer le guide touristique, travailler, jardiner, rénover et coudre, je mourais de fatigue. Le plan était que mes parents partiraient samedi à midi et dimanche nous voulions aller, Magnus et moi, à Gourin pour la Fête des crêpes et le concours de la plus grande crêpe. Pourtant, mes parents sont partis vendredi soir et Météo-France nous informait samedi qu’il pleuvrait et ferait de vent dimanche… alors, deux Suédois épuisés sont allés à Saint-Thégonnec (Sant-Tegoneg), un peu improviste, vers la fin du fest-noz.

Nous sommes heureux que nous y sommes allés. C’était un beau spectacle. C’était, cependant, un spectacle beaucoup moins élaboré que celui de Plougonven il y a deux semaines. Le calvaire de Saint-Thégonnec est plus petit, oui, mais ce n’était pas ça… l’illumination, qui était très jolie quand même, était moins vivante. Elle manquait de mouvement et de drame. Mais, et je l’ai déjà dit, c’était un beau spectacle !

Quand les calvaires s'illuminent 2015 à Saint-Thégonnec Quand les calvaires s'illuminent 2015 à Saint-Thégonnec

Quand les calvaires s'illuminent 2015 à Saint-Thégonnec

Quand les calvaires s'illuminent 2015 à Saint-Thégonnec

Quand les calvaires s'illuminent 2015 à Saint-Thégonnec Quand les calvaires s'illuminent 2015 à Saint-Thégonnec

Faustine est suédoise par naissance, bretonne par choix. Un jour, peut-être, elle sera française. Elle est écrivain et elle vit dans le Finistère.

Cherche-tu les commentaires ? On n'en a plus. (Dessolée !)
Continuons la conversations sur les réseaux sociaux :

Facebook Twitter